Outils pour utilisateurs

Outils du site


access:leand:projet

Le projet Handi@ccess Scolagri - Réseau d'établissements agricoles

Pour les publics porteurs de troubles des apprentissages, l’accessibilité numérique constitue un moyen de compensation, tel que défini par la loi du 11 février 2005 (Loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées).

Dans un contexte pédagogique, l’accessibilité permet de garantir l’égalité des chances et de contribuer à la pleine participation à la vie culturelle, sociale et à l’insertion professionnelle de tous les apprenants.

Dans cette recherche-action, nous tenterons de comprendre comment les technologies et les dispositifs impactent les apprentissages et dans quelles conditions elles peuvent avoir un effet bénéfique pour ces publics. Nous apporterons un éclairage particulier sur les gestes pédagogiques des enseignants pour accompagner les apprenants dans l’utilisation d’outils informatiques et de logiciels adaptés.

Présentation de l’action de recherche

En 2018, 144 500 élèves étaient scolarisés par la voie scolaire, dans l’enseignement agricole (EA). Parmi ceux-ci, 3569 (2.5%), bénéficiaient d’un projet personnel de scolarisation, dont plus d’un tiers étaient porteurs de troubles spécifiques du langage et des apprentissages. Cette même année, 509 d’entre eux ont reçu une notification de la MDPH, pour l’acquisition d’aides techniques informatiques (DGER, 2018). Pour d’autres apprenants, plus nombreux, mais non recensés (ENFA, 2011, Rapport IEA 2012), des plans d’accompagnement personnalisés ont été mis en place.

Pour accompagner les équipes éducatives à la prise en charge de ces publics, l’ENSFEA organise depuis 2004, des formations, en mettant notamment l’accent sur les outils numériques de suppléance. (Branciard, 2010, 2011). Si l’on reconnaît que les outils numériques représentent une réelle opportunité pour les apprenants en situation de handicap, pour faciliter leur scolarisation, nous disposons de très peu de recherches scientifiques pour les publics adolescents ou adultes. Il nous apparait donc important de débuter cette recherche par une recension des connaissances dans ce domaine, à travers une revue de littérature. Nous proposons de même, de réaliser une veille sur les aides techniques permettant de compenser des fonctions déficitaires pour des Dys* (ORNA,2018). Toutefois, comme l’expliquent A.Tricot et F. Feuilladeux (2014), il ne s’agit pas d’avoir un discours «techno-centré qui consisterait à n’envisager que les côtés positifs des outils technologiques, mais plutôt d’identifier des outils facilitateurs, à partir de trois approches » : la technologie permet de compenser en allégeant le handicap ; la technologie permet de contourner le handicap ; la technologie permet d’apprendre en contribuant à une stratégie plus globale de réduction.

Ces connaissances nous permettront, dans un deuxième temps, de nous centrer sur les usages, en analysant les conditions d’une bonne intégration des outils numériques pour les publics Dys* dans les établissements. On constate en effet que ces aides techniques sont peu ou mal utilisées par les élèves et que l’accompagnement à leur prise en main est rarement mis en place sur le temps scolaire (Branciard, 2014). Ainsi, si les lois de 2005 et de 2013, pour la prise en charge des apprenants en situation de handicap à l’école, stipulent que c’est à l'École de s'assurer que l'environnement scolaire est adapté, elles n’apportent pas d’informations sur les modalités et les moyens pour mettre en place l’intégration de ces outils numériques. Comme le précise le rapport du Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (2018), « L’accès individuel à ces technologies implique de pouvoir et de savoir s’en servir, donc d’acquérir des compétences numériques ». Aussi au-delà des fonctionnalités des outils, se pose la question des conditions à réunir pour que les apprenants puissent les utiliser dans un contexte scolaire et professionnel et les recommandations du rapport pour une stratégie nationale pour un numérique inclusif (2018), vont dans ce sens : « L’enjeu de la transformation numérique n’est pas que technologique (…) Agir pour la montée en compétences numériques est donc la condition du développement d’une société numérique performante et humaine ». Pourtant, à ce jour, plusieurs rapports, ont montré les difficultés pour intégrer les technologies numériques dans les pratiques des enseignants (IGEN, 2015, 2017) et, comme nous l’avons noté précédemment, l’usage de l’outil numérique ne va pas de soi et est étroitement lié aux conceptions pédagogiques sous-jacentes (Avramides et al, 2012). Nous nous proposons donc de développer cette recherche appliquée autour de la question centrale des médiations humaines nécessaires pour la mise en place de dispositifs accompagnants, à travers le prisme des usages numériques (Linard M., 1996, Bruillard E., 1997, Rabardel, 2005, Daguet, H. 2015). Notre analyse s’articulera autour des sous-questions suivantes : - Dans quels espaces-temps les enseignants se familiarisent ils avec les aides techniques adaptées et perçoivent les approches pédagogiques possibles pour compenser les difficultés des publics Dys* ? - Comment mettre en œuvre des dispositifs pour proposer aux publics Dys* un accompagnement dans le cadre d’un projet pédagogique numérique global qui ne se limite pas à l’acquisition d’équipement numérique ? - Quelles modalités de formations mettre en place dans le cadre de la professionnalisation des enseignants pour faire entrer l'École dans l’ère du numérique ?

Les chercheurs impliqués dans ces projets ont développés des travaux sur ces thématiques, au sein de leurs équipes de recherche (laboratoire Cognition, Langage, Langues, Ergonomie, UMR EFTS, au sein des axes « ProfessionnalisationS, EducationS » et « Phénomènes didactiques». De même le travail collaboratif entre chercheurs au sein de l’axe 2 de la SFR portée par l’ESPE de Toulouse : « troubles et handicap en contexte scolaire », comme le travail réalisé sur les usages des outils numériques pour les Dys*, au sein de l’accesslab de l’ENSFEA, sont de nature à nourrir ce projet de LéA.

Sur le plan méthodologique, nous proposons d’étudier les choix pédagogiques intégrant les outils numériques et les médiations humaines au sein de trois dispositifs, dans des établissements de l’EA. Nous nous appuierons sur l’activité d’enseignants impliqués dans la mise en place d’aides techniques et d’adaptations pour les publics Dys*. Nous mettrons en place des outils d’analyse de leur activité en ayant notamment recours à la vidéo (analyse du travail en relation avec des élèves) et des enquêtes à destination des apprenants et des familles. Notre travail d’observation portera sur trois thématiques principales : L’accompagnement d’apprenants Dys* pour la mise en place d’outils numériques dans la classe ; les gestes pédagogiques pour rendre les supports pédagogiques accessibles ; la mise à disposition des livres numériques.

. 2.3. Enjeux pour le lieu d’éducation candidat

Dans son projet d’établissement, l’EPL de Marmilhat présente les actions mises en œuvre pour favoriser la réussite scolaire des apprenants, en s’appuyant notamment, sur des adaptations et méthodes pédagogiques liées à des pratiques innovantes. La présence d’une personne ressource « Dys » au sein de l’EPL et la mise en place d’une sensibilisation de l’équipe éducative sur les outils numériques pour la compensation des difficultés des apprenants Dys participe de cette démarche.

Au sein du LPA d’Oloron Ste-Marie, une réflexion de longue date est effectuée sur la prise en compte des élèves porteurs de troubles DYS. Ce travail porte tant sur l’accessibilité des supports pédagogiques que sur l’utilisation d’outils numériques. L’apport de la recherche permettra d’avoir un regard sur les atouts et les limites de l’apprentissage des élèves avec et par le numérique. Le projet permettra aussi de mieux accompagner les familles sur les choix des outils de compensation.

L’intérêt du Legta de Toulouse-Auzeville pour ce projet LéA se matérialise, dans un premier temps, par la prise en compte des élèves porteurs de troubles DYS, comme cela apparaît dans son projet d’établissement. L’équipe éducative, souhaite s’engager dans l’innovation pédagogique et numérique en en prenant en compte la diversité des publics. Aujourd’hui ce projet se construit autour du CDI, avec un accompagnement des publics à besoins particuliers. Une attention particulière est portée sur l’espace pédagogique de ce lieu équipé de livres audio et ebook, par exemple. Dans ce contexte, différents outils pourraient être testés et utilisés par l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, AVS), comme par les apprenants.

Les établissements impliqués

Ce LéA se déroulera sur trois établissements scolaires agricoles :

EPL de Marmilhat ;

Enseignants impliqué-e-s :

   Gaël PLANTIN, Enseignant de Technologie Informatique et Multimédia 
  Sophie SAVOLDELLI, Enseignante de Mathématiques Physique- Chimie

LPA Oloron-Sainte-Marie ;

Enseignantes impliquées :

  COMMARIEU Christine, Enseignante de Mathématiques Physique- Chimie
  COTREL Karine, Enseignante de Mathématiques

LEGTA Toulouse-Auzeville.

Enseignante impliquée :

  LOBELLO Isabelle, Enseignante documentaliste 

Les unités de recherche

Ce projet est porté par les unités de recherche :

UMR EFTS ;

  BRANCIARD Laetitia, Ingénieure de Recherche multimédia ENSFEA
  DUCAMP Christine, Maître de Conférences, ENSFEA

ESPE Toulouse – Structure fédérative de recherche « apprentissage, enseignement, formation » ;

  TRICOT André, Professeur ESPE de Toulouse 

Les partenaires

L’ENSFEA

  LIPP Hervé, Ingénieur d’Etudes

La DGER

L’ Inspection du Ministère de l’Agriculture

WOZNIAK Véronique, Inspectrice en Documentation et Technologies de l’Informatique et du Multimédia

La Fédération Française des DYS ;

GROH Nathalie, Présidente

L’Association Bookin ;

GIRARD Daniel, Président

La Direction du numérique pour l’Éducation Ministère de l’Éducation Nationale

RENAUD Patrice, Référent accessibilité numérique Direction du Numérique

Le LéA se déroulera entre le 01/09/2019 et le 01/09/2022

access/leand/projet.txt · Dernière modification: 2019/10/16 08:05 de lbranciard